foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Candidats aux législatives

Tous à Paris le 18 mars 2017

 

centrale_nucleaire

4 ans de retard pour l’EPR, le doublement de son coût initial : 6 miliards d'euros ! Jusqu’où ira l’entêtement injustifiable à poursuivre la construction de ce réacteur et de sa ligne THT ? En juillet 2011 EDF annonce, la mise en service de l’EPR en 2016.

Nous savons aujourd'hui que ce ne sera pas le cas ! 
Les raisons invoquées pour expliquer ce retard et ce surcoût :
-       deux accidents mortels un qui a entraîné plusieurs semaines d’arrêt partiel du chantier et aucun arrêt pour l’autre. Elle passe par contre pudiquement sous silence l
a sous-estimation méthodique des accidents du travail, la sous-traitance en cascade, les difficultés techniques et les irrégularités sociales pratiquées sur le chantier Bouygues même si elle évoque à demi-mot de nouvelles méthodes de travail à travers un “comité de pilotage F10 “ et plus... de transparence. Une transparence qui s’est donc avérée jusqu’à maintenant bien opaque.
-        un moratoire du chantier de l’EPR au lendemain de FUKUSHIMA que le directeur de l’Autorité de sûreté n’a jamais mis en œuvre. Ce, malgré les problèmes posés : non résistance à la chute d’un avion gros porteur, défaut du système de contrôle commande, blocage des grappes de contrôle, incertitudes sur le type de combustible, dues à la suspension de l’utilisation prévue à l’origine du haut taux de combustion et du gainage dopé au chrome. Alors que le prix du kWh a déjà augmenté en un an de 9% depuis juillet 2010, l’image de la vitrine commerciale ne cesse de se dégrader et la probabilité que le gouvernement vende cette technologie s’éloigne. I
l est urgent d’arrêter la construction de l’EPR et des lignes THT, première étape d’une sortie la plus rapide possible du nucléaire.


Copyright © 2017 PG14 Rights Reserved.