foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Candidats aux législatives

Tous à Paris le 18 mars 2017

 

greece-protestGeorges Papandréou, président de l'Internationale Socialiste, trahit une nouvelle fois les promesses faites aux grecs, en annonçant qu'il est prêt à retirer sa proposition de référendum. Après 13 grèves générales, les travailleurs et le peuple grec devaient enfin avoir la possibilité de dire « non ! » à un plan dicté par la troïka (FMI-Union européenne-BCE) qui réduit les salaires et les pensions (jusqu’à 40 % !), ampute des pans entiers de la fonction publique (30 000 licenciements immédiats), efface toutes les conventions collectives dans le secteur privé, et réduit un peuple libre et souverain à un statut de peuple assujetti et misérable !
Parce que ce qui menace la République et la démocratie, ce n’est pas que le peuple se mêle de ses affaires, c’est la prétention des financiers à imposer leurs politiques, le parti de gauche du Calvados réaffirme que la démocratie n'est pas le problème, elle est la solution et il assure le peuple grec de tout son soutien.
 


Copyright © 2017 PG14 Rights Reserved.