foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Candidats aux législatives

Tous à Paris le 18 mars 2017

 

centrale nucleaireAvec quatre ans de retard selon les dernières prévisions d’EDF, et un surcoût de plus de 6 milliards (1,8 milliard en 1998 quand il avait été envisagé de construire un EPR près de Nantes, chez Ayrault, le coût actuel - 2012 - est estimé à 8,5 milliards), l'EPR de Flamanville constitue le prototype de l'entêtement dans l'erreur ! Et à ce rythme, il est légitime de s'interroger sur le coût final en 2016 ? Le réacteur EPR, plus puissant que les précédents, est également plus dangereux. Le Réseau "Sortir du nucléaire" a dévoilé plusieurs documents confidentiels concernant les graves défauts de conception de l'EPR. Cette technologie multiplie les points de vulnérabilité et se révèle trop complexe : l'EPR est probablement impossible à construire. Même certains scientifiques pronucléaires mettent en doutent la pertinence et la faisabilité de ce projet.
L’arrêt des vieux réacteurs de Fessenheim, annoncé pour fin 2016, au moment de la mise en marche prévue pour l’EPR n’es toujours pas envisagée avec sérieux.

La transition énergétique doit être plus qu'un discours, elle doit devenir une réalitié.


Copyright © 2017 PG14 Rights Reserved.