foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Candidats aux législatives

Tous à Paris le 18 mars 2017

 

Relaxe pour Franck Mérouse

Lors de la manifestation du 12 mai 2016 contre la loi travail, le secrétaire de l'union locale de la CGT de Caen, a mis en cause l'attitude « du responsable de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP)

qui avait ordonné à un officier de police de jeter un pétard sur le cordon de CRS afin de justifier la charge contre les étudiants ». Franck Mérouse avait demandé au préfet qu'il « limoge immédiatement le responsable de sécurité publique du département » suite à ses agissements.
Sur la base de cet écrit, il est convoqué le mercredi 23 novembre au Tribunal de Grande Instance de Caen pour outrage envers le responsable de la DDSP. Or déjà suite à sa convocation et à son  audition pendant 3 heures au commissariat le 22 septembre les charges de dénonciation calomnieuse et de diffamation ne sont plus retenues. Le seul fait maintenu contre lui reste celui d'outrage à personne dépositaire de l'autorité publique.
 
Le parti de gauche dénonce ce recul de la démocratie, des valeurs de la République et des droits d'expression. Il condamne une fois encore la criminalisation du mouvement social et demande la relaxe de Franck Mérouse.


 


Copyright © 2017 PG14 Rights Reserved.